Concours gendarmerie

CLIENT
VAL TOURAINE HABITAT ET LOCHES DÉVELOPPEMENT
LIEU
LOCHES
PROJET
GENDARMERIE ET 39 LOGEMENTS
SURFACE
855 m² + 3542 m² SDP
ANNÉE
CONCOURS 2015 LIVRAISON 2019 (LOGEMENTS), 2020 (GENDARMERIE)

Le terrain du projet se situe le long de la RD 943 au Nord de Loches. Il est orienté Nord-Sud, en pente marquée vers le Nord. Il est bordé à l’Ouest par la rue Roche Apert qui rejoint le centre ville. Le programme impose l’implantation des bâtiments de la gendarmerie et ses locaux techniques au Nord, avec une accessibilité depuis le bas du terrain, les gendarmes peuvent ainsi avoir directement accès à la RD 943. Les logements des familles sont positionnés sur la partie haute du terrain avec une entrée propre, accessible depuis le Sud. Afin de limiter les surfaces de voiries, nous avons créé un axe Nord-Sud desservant l’ensemble des fonctionnalités. Il faut composer avec la pente : notre projet permet une optimisation des déblais remblais. Trois grandes plateformes sont ainsi créées: une pour la gendarmerie et les locaux de service, deux pour les logements. Les locaux de la gendarmerie, deux  « L » inversés, permettent la création de la cour de service, protégée des regards conformément au programme. Depuis la voie, le public peut stationner et atteindre l’accueil de la gendarmerie. Au-delà du portail d’entrée, les gendarmes ont accès à la cour de service. La voie continue et dessert ensuite les logements. Chaque plateau de logement est accessible depuis cette voie principale par une voierie secondaire qui dessert de part et d’autre les maisons. Des stationnements ainsi que les « cabanons », traités comme des petits appentis, bordent ces voies et matérialisent les entrées. Entre la partie gendarmerie et les logements, un mur de soutènement permet de rattraper le dénivelé important (4m) et de cacher les garages et la cour de service.

Plusieurs typologies sont demandées par le programme, de la grande maison de 130m² réservée aux officiers jusqu’au T2, avec une grande majorité de T4. Nous avons opté pour une typologie de maisons individuelles afin que les gendarmes aient le moins possible l’impression d’être dans une caserne. Chaque logement est individualisé. Même si le programme ne permet pas la création de jardins privatifs, chaque logement est disposé de telle manière que l’intimité des occupants soit préservée.

La volumétrie des logements est simple et reprend celle des maisons tourangelles des coteaux : le pignon est perpendiculaire à la pente. Nous avons tenu à recréer un hameau : chaque « maison » semble indépendante alors qu’elle peut contenir deux appartements superposés ou deux maisons juxtaposées dans le cas des T4